Les nouveaux outils de l'agriculture

WIUZ met toutes vos parcelles dans la poche pour ajuster le conseil en temps réel

De gauche à droite, progression dans les informations d'une parcelle De gauche à droite, progression dans les informations d'une parcelle WIUZ

WIUZ, éditeur de la plateforme agronomique éponyme, lancera début 2018 son application mobile. L’idée ? Donner aux TC pendant leurs tournées en saison un accès aux informations nécessaires sur les parcelles des agriculteurs, le prévisionnel et le réalisé, pour qu’ils puissent exercer leur métier : celui de conseiller technique apporteur de la bonne solution au bon moment.

Simplifier et tracer le conseil en saison

Franck, technicien-conseil, reçoit un appel de Jean, un de ses agriculteurs : « Allo ? C’est Jean, dis-moi, j’ai un problème sur ma parcelle, celle à côté du bosquet de l’autre côté du cours d’eau. » Franck : « Qu’as-tu fait » ? – Jean : « J’ai mis de l’azote » - Franck : « Quand ? » - Jean : « Il n’y a pas longtemps » - Franck : « Et t’en a mis combien ? » - Jean : « Une bonne dose » - Franck : « Avant ou après la pluie ? » - …. Cet échange, tous les Techniciens-Conseils l’ont eu un jour. Franck doit alors se transformer en détective. Déjà identifier la parcelle, puis se souvenir de l’itinéraire technique défini avec Jean, enfin savoir exactement quand l’apport a été fait. Faire le bon diagnostic pour apporter la bonne solution. Il faut donc absolument récupérer les bonnes informations. La qualité du conseil est en jeu, le stress est là et que de temps perdu !

WIUZ, avec son application mobile, veut apporter une solution à tous les TC qui parcourent en saison les plaines, les vignes et les vergers pour ajuster les préconisations faites en morte-saison en fonction de l’état réel de la végétation. Car le constat est simple : « les éléments sur lesquels sont basés les conseils en saison ne sont pas faciles à obtenir et le conseil en saison n’est tracé numériquement quasiment nulle part. Ce qui pose à la fois des questions de qualité et peut avoir des impacts réglementaires importants » explique Marc Hoppenot CEO de WIUZ.

 

Avoir toutes ses parcelles dans sa poche, tout simplement

La première chose que nous avons remarquée pendant la démonstration, c’est que WIUZ a développé une application mobile et pas une version mobile de leur plateforme. Ils ont vraiment considéré le smartphone pour ce qu’il est : un écran de petite taille sur lequel on interagit avec un doigt. Il en découle une application assez simple d’utilisation, intuitive très rapidement.

Avec l’appli dans sa poche, chaque TC accède aux informations des parcelles dont il a la charge. Ces données proviennent de la plateforme WIUZ de sa coopérative. Il récupère ainsi des informations comme la taille, la culture en cours, la variété, …, l’itinéraire technique prévu avec l’agriculteur pendant la morte-saison, le prévisionnel, et les actions réalisées par l’agriculteur, que celui-ci doit rentrer au fur et à mesure sur son interface WIUZ.

Une fois au champ, il pourra étudier l’état des cultures, regarder les applications effectuées par l’agriculteur et donc si besoin ajuster ses préconisations ou en faire de nouvelles. Ce nouveau conseil peut être envoyé immédiatement par sms et email à l’agriculteur. Il est également enregistré et copié dans la base de données WIUZ de la coopérative dès que le téléphone se connecte au réseau. L’agriculteur trouve ainsi automatiquement les conseils du TC dans son module web Wiuz Agri. Le gain de temps, une des demandes des TC, est donc réel. « L’application permet de saisir des informations, mais l’objectif n’est pas de faire un compte-rendu du tour de plaine, on reste vraiment focalisé sur le conseil apporté à l’agriculteur » précise Marc Hoppenot.

Lors des tests avec les TC, l’équipe de WIUZ s’est rendue compte que son application répondait aussi à un besoin « caché », explique Sébastien Fonlupt, consultant fonctionnel : « l’application simplifie le partage d’informations au sein de la coopérative, car souvent le technicien-conseil, qui connaît bien ses parcelles, n’est pas la seule personne à intervenir. Et cette dernière a besoin de la même qualité et exhaustivité d’information pour être pertinente dans son travail ».

 

La carte interactive, la fonction +++ de l’application

Fonctionnalité surprise de l’application, la visualisation des parcelles sur une carte type Google Map, en temps réel. Les parcelles sont mappées avec des aplats de couleurs, il suffit de taper sur une parcelle pour accéder à ses informations. « Avec cette capacité à visualiser toutes ses parcelles d’un seul coup d’œil, si une parcelle a un problème sanitaire, on voit immédiatement les parcelles alentours qui peuvent être potentiellement concernées par ce problème. Par exemple, pour une maladie sur une variété spécifique, le technicien verra toutes ses parcelles avec la même variété pour aller les visiter » explique Marc Hoppenot. Et cerise sur le gâteau, l’application se transforme en GPS pour guider le technicien vers ses parcelles !

 

L’assurance d’un conseil réglementairement conforme

Sur la plateforme WIUZ, le TC, aidé des agronomes de la coopérative, peut préparer une liste de références, c’est à dire l’ensemble des solutions possibles à un problème donné : en cas de maladie, d’adventices, de problèmes de croissances, toutes les solutions proposées par la coopérative. Toutes ces références sont assorties des informations réglementaires obligatoires à transmettre que Lexagri, partenaire de WIUZ, leur garantit exactes à date. Ainsi à chaque fois que le TC effectue un conseil d’application, un nouveau positionnement, il saura que celui-ci est réglementairement correct à date. Un souci en moins.

 

Lancement en 2018 auprès des TC de Terrena et Axéréal et plus tard pour les agriculteurs

« D’abord 200 techniciens de chez Terrena, puis un peu moins de 200 chez Axéréal, seront équipés de l’application début 2018 pour une utilisation dès le redémarrage début mars, explique Marc Hoppenot. Notre application correspond aux attentes des techniciens et répond à leurs besoins, puisqu’elle a été conçue avec un groupe de 20 techniciens pilotes. L’appropriation devrait donc se faire très simplement ».

On l’aura compris, les seuls réfractaires devraient être les Sherlock de la parcelle, les Columbo de la météo, les Hercule Poirot de l’empreinte de pneu. Pour tous les autres, l’accès immédiat à des informations pertinentes et réglementairement justes devrait leur faire gagner beaucoup de temps et les conforter dans leur vrai métier : celui d’apporteur de solutions.

Sébastien Fonlupt, Marc Hoppenot et Nelson Fournier

Vers le site wiuz

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.