Les nouveaux outils de l'agriculture

Avec le drone Trichofly, décollez et larguez !

vue du drone Trichofly vue du drone Trichofly Agribird

Agribird lance Trichofly, le premier drone-outil mono-usage dédié au largage de capsules de trichogrammes pour lutter contre la pyrale du maïs à moins de 4000 € HT.

Caractéristiques

Le drone Trichofly a une autonomie de 20 mn et peut traiter 3 ha par vol grâce à la capacité de 6000 billes de sa cuve qui contiennent les larves du trichogramme. Les billes des 3 fournisseurs du marché (Bioline, DeSangosse et AMW) sont compatibles avec le système de largage du drone. Ce système, développé en interne, est le fruit de 3 années d’expérimentations, précise Vincent Julie, le Directeur Général d’Agribird. La navigation du drone est assurée par des systèmes de vol open source éprouvés et connus sur le marché. « Nous avons une forte expertise dans le milieu de l’informatique et de l’électronique embarquée, ce qui nous permet de proposer un produit fiable et robuste » ajoute M. Julie.

 

Utilisation

La programmation du vol se fait sur tablette. L’utilisateur définit les limites de la parcelle à traiter, l’espace entre les rangs et l’espace entre les lâchers de billes selon les préconisations d’épandage voulues par chacun des fournisseurs de trichogrammes, le largage se faisant par gravité. Quelques heures de formation sont suffisantes pour prendre en main Trichofly, le système étant totalement automatisé, du décollage à l’atterrissage.

 

Une gamme qui s’élargit pour remplacer la pose à la main

Avec le drone Trichofly, Agribird étoffe son offre de drones dédiés à l’épandage de produits de biocontrôle puisqu’ils commercialisent déjà le drone hélicoptère Helipse HE-220 E (qui peut emporter une charge de 12 kg et voler plus d’une heure) équipé du distributeur Trichospray, une charge utile développée par Agribird qui peut traiter trois rangs de maïs simultanément (3 billes éjectées) à des débits de chantier élevées de l’ordre de 50 ha/h. Ces 2 drones rentrent dans des catégories différentes et ont des scénarios de vols différents, (S1 et S2).

Le drone Trichofly une nouvelle solution pour s’adresser aux 10 000 à 15 000 ha de maïs sur lesquels les plaquettes de trichogrammes sont encore posées à la main, précise M. Julie. Si le drone Helipse est majoritairement utilisé par des opérateurs de drones, le drone Trichofly les agriculteurs, les ETA, les CUMA et les coopératives.

Pour en savoir plus.

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.